Harmonica Blues - Blog Harmonica
×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 532

Blog Harmonica

Découvrez l'harmonica : les techniques pour apprendre l'harmonica, les grands noms de l'harmonica, le blues, le jazz, la country-music et plein de sujets sur l'improvisation. Des vidéos sur l'harmonica et l'histoire passionante de cet instrument de musique original.

  • Home
    Home This is where you can find all the blog posts throughout the site.
  • Categories
    Categories Displays a list of categories from this blog.
  • Tags
    Tags Displays a list of tags that have been used in the blog.
  • Bloggers
    Bloggers Search for your favorite blogger from this site.
  • Team Blogs
    Team Blogs Find your favorite team blogs here.
  • Login
    Login Login form

Harmonica Blues

Articles sur l'harmonica blues

le blog Harmonica school demenage et tous les posts seront desormais faits directement dans la langue de Little Walter sur le site www.harmonicablog.com

Pensez a rentrer votre adresse email dans le bloc de la page d'accueil pour etre sur de ne manquer aucun post !

Continue reading
in Harmonica Blues 346 0
0

BLIND BOYS OF ALABAMA with CHARLIE MUSSELWHITE

Way down in the Hole

        Charlie Musselwhite, un des plus grands harmonicistes de blues en activité, a enregistré de nombreux albums sous son nom. Mais il a aussi participé à plusieurs bandes originales de films ou de séries TV. Ici, il signe le formidable solo d'harmonica du thème de la célèbre série "The Wire" (2002), Way down in the hole, interprété par le groupe de Gospel sudiste Blind Boys of Alabama. Deux versions: celle en studio et une autre live! A savourer!

 

 

 

 

Continue reading
in Harmonica Blues 1165 0
0

Puisque dans le Niveau 3 des cours Harmonica School Spécial Blues on parle des imitations du train voici un classique par Deford Bailey

Quel harmonica choisir pour imiter le train ? un corps en bois sonnera mieux :

Marine Band Hohner, Crossover Hohner, 1847 Seydel, Pure Harp Suzuki, Manji Suzuki

A méditer ;)

 

Continue reading
Tagged in: blues harmonica
in Harmonica Blues 2193 0

TIM WHITSETT

WHITSETTTim

         Né en 1943 à Jackson (Ms), Tim Whitsett est surtout connu pour, en tant que producteur, compositeur et manager avoir découvert et enregistré quantité de grands noms de la Soul Music, en particulier lorsqu'il a dirigé toute la partie compositions/arrangements du célèbre label Stax de Memphis, engrangeant succès sur succès pour des artistes aussi divers que Albert King ou Jean Knight. Puis ensuite en exerçant les mêmes fonctions sur le label britannique Chrysalis avec d'autres "Hits" pour David Bowie, Ten Years After ou Jethro Tull.

         Mais Tim Whitsett - qui est Blanc - a commencé sa carrière en tant que musicien, enregistrant notamment des instrumentaux juteux à l'harmonica diatonique dès l'âge de 16 ans comme son Jive Harp en 1959 que même les critiques de blues chevronnés ont cru venir d'un vieux musicien noir!

         Whitsett - qui a publié ses mémoires il y a peu - a aussi été un des premiers à briser les barrières de la ségrégation lorsqu'il a inclus dans son orchestre, les Imperials, plusieurs musiciens et chanteurs noirs, tel Tommy Tate.

Continue reading
in Harmonica Blues 1560 0
0

LITTLE WALTER (Marion Walter Jacobs dit) (1930-1968)

LWALTER05

 

            Il y a de toute évidence dans l'harmonica blues un avant-Little Walter et un après-Little Walter. Et il laisse une œuvre charnière entre le passé et le présent.

            Avant, c'est John Lee "Sonny Boy" Williamson, le premier modèle de Marion Walter Jacobs. Né en Louisiane en 1930, Walter est maltraité par son beau-père et s'enfuit, enfant, du domicile familial. On le trouve faisant la manche à la Nouvelle-Orléans où il a certainement appris à jouer de la guitare. A l'âge de treize ans, il est à Memphis, traîne dans Beale Street auprès des orchestres de jugs de la ville. C'est sans doute là qu'il s'initie à l'harmonica et développe l'amplification électrique de ce petit instrument transposant le son familier à ses oreilles de l'accordéon puis du saxophone.

            Lorsqu'il gagne Chicago en 1945, Little Walter s'impose vite comme un des maîtres de l'harmonica. Il rencontre Muddy Waters et Jimmy Rogers sur le marché aux puces de Maxwell Street et s'associé à eux pour définir le nouveau Chicago blues électrique et orchestral. Enregistré par Chess avec Muddy puis, enfin, sous son nom, Little Walter peut démontrer sur plusieurs instrumentaux marquants (Off the wall; Juke; Flying saucer; Temperature; The toddle) toute l'étendue de ses talents. Les sonorités de son harmonica sont chaudes et profondes, les mélodies parfois complexes, toujours élaborées, ses solos construits comme les parties de saxophone des souffleurs de Rhythm & Blues, les décrochages de rythme et la progression de larges accords entrecoupés de cascades de notes totalement nouveaux dans le blues. Et surtout, Little Walter imprime à sa musique un swing constant, aidé d'ailleurs en cela par certains des bluesmen de Chicago les plus tournés vers le jazz (Robert Jr Lockwood, Freddie Robinson). Enfin, ces talents d'harmoniciste ne sauraient faire négliger ceux de chanteur, un timbre voilé et chaleureux, très bluesy, très urbain aussi, particulièrement efficace sur des blues en tempo moyen comme Blues with a feeling; Key to the highway ou Mean old world.

            Entre 1952 et 1958, Little Walter est au zénith. Il engrange succès sur succès et son jeu d'harmonica, imité par des dizaines d'émules, devient le modèle absolu du Chicago blues. Mais l'homme est un écorché vif. Toujours insatisfait, incapable de gérer sa carrière ni sa vie, buvant trop, cherchant querelle à tous, tentant toujours de tromper tout le monde, Walter fait de plus en plus le vide autour de lui. Sa vanité l'égare: il néglige de s'entraîner, n'honore pas ses engagements et, aux débuts des années 60, son étoile ne brille plus guère dans les nuits blues de Chicago.

            Mais les disques de Little Walter ont atteint les rivages européens et suscité un fort engouement parmi les amateurs et les jeunes musiciens, notamment en Grande Bretagne. Walter participe à plusieurs tournées en 1964 et 1967, démontre qu'il sait encore être un maître de l'harmonica devant des auditoires respectueux. Mais en 1968, il est tué au cours d'une rixe à la sortie d'un club, dans une sombre ruelle de Chicago.

 

 

 

 

            L'œuvre phare qu'il a enregistrée pour Chess demeure une des plus abouties de l'histoire du blues. Elle n'a cessé jusqu'à aujourd'hui d'inspirer des générations de bluesmen et d'harmonicistes.

Continue reading
in Harmonica Blues 1765 0
Le Cron démarre